Quelques données sur les pratiques d’externalisations commerciale
05
Oct,2016

Quelques données sur les pratiques d’externalisations commerciale

Le cabinet KPMG a établi que 73 % des dirigeants des moyennes entreprises dont le chiffre d’affaires se situe entre 50 à 75 M € ont recours à l’externalisation sur une partie au moins de leur processus contre 40 % pour les PME de moins de 9 M €de chiffre d’affaires.

PME ayant eu recours à l’externalisation pour, au moins, une partie de leurs processus par taille de chiffre d’affaire (en %)

wykres

Les PME ne délocalisent qu’une partie de leurs activités, pour des raisons de coûts et de structures à mettre en place. Il s’agit plus de sous-traitance que d’externalisation.

Il s’agit sans doute également de conserver une maîtrise globale de la clientèle et de la relation client qui sont, faut-il le rappeler ici, la valeur essentielle et la locomotive de l’Entreprise.

Rappelons que loin devant la fonction commerciale ou marketing, le top 3 des fonctions les plus délocalisées sont la logistique, la production et l’informatique en 3e place.

Être rappelé

Vous souhaitez être rappelé par un conseiller